Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, novembre 18 2013

Numérations leucocytaires des enfants du Kanto

Dr. Shigeru Mita addresses the need of blood examination among children in the Kanto area
http://www.save-children-from-radiation.org/2013/11/11/title-dr-shigeru-mita-addresses-the-need-of-blood-examination-among-children-in-the-kanto-area/

Dr. Shigeru Mita: « Il faut faire des analyses de sang aux enfants du Kanto »
http://www.vivre-apres-fukushima.fr/il-faut-faire-des-analyses-de-sang-aux-enfants-du-kanto/

(...)
Q : Vous avez noté des modifications dans la numérotation leucocytaire différentielle chez les enfants. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Mita : oui. Nos patients viennent principalement de Tokyo, Chiba, Kanagawa,Saitama et d’autres régions du nord de Kanto. J’ai pu noter une diminution évidente du nombre de neutrophiles dans les numérations leucocytaires de ces enfants. La valeur de référence donnée dans les manuels de pédiatrie pour un enfant en bonne santé (6 à 12 ans) varie entre 3000 et 5000, le seuil étant situé à 3000. La moyenne des neutrophiles enregistrés pour les enfants examinés dans notre clinique depuis l’accident se situe maintenant à seulement 2500, or cette moyenne devrait être de 4000. Nous sommes donc en dessous du seuil de 3000 – et il me semble que c’est un problème majeur.

(...)
Q : Pouvez-vous nous donner des exemples concrets de symptômes constatés lorsque le taux de neutrophiles diminue ?

Mita : Un faible taux de neutrophiles ne veut pas dire nécessairement que l’enfant va se sentir mal ou qu’il se défendra moins bien contre les maladies. Mais comme je l’ai déjà dit, si un enfant tombe malade et ne se rétablit pas normalement, il y a plus de risques de voir son état de santé se détériorer sérieusement. De plus, cette diminution du nombre de neutrophiles n’est pas la seule modification qu’on voit apparaitre : on constate également des modifications de sa condition physique. Au cours de l’été 2011, nous avons vu beaucoup d’enfants dont les yeux étaient injectés de sang, et surtout un grand nombre d’enfants ayant des cernes noirs autour des yeux. Beaucoup plus de sinusites aussi. Avant, leur condition s’améliorait rapidement après un traitement approprié, mais aujourd’hui nous voyons plus de cas de sinusites accompagnées de légères manifestations asthmatiques qui se prolongent sur de plus longues périodes. Or nous avons vu leur condition s’améliorer après un séjour à l’ouest du pays. J’aimerais dans la mesure du possible que ces enfants quittent l’est du Japon.

Q : Est-ce que la diminution du taux de neutrophiles est due à la contamination radioactive ?

Mita : On sait que des substances radioactives venant de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi ont atteint Tokyo, et on a brûlé ici des quantités énormes de déchets radioactifs. Il est donc possible que nous inhalions des substances radioactives contenues dans l’air, je ne peux pas l’exclure. Permettez-moi de répéter qu’après l’accident nucléaire, des quantités énormes de substances nucléaires ont été lâchées dans l’environnement. Si donc on voit augmenter l’occurrence de symptômes différents de ceux que nous connaissions précédemment, nous devons, nous médecins, commencer par nous demander si c’est un effet de la radioactivité.

(...)

samedi, novembre 16 2013

Terre souillée

Fukushima : Japon, "Terre souillée" de Marie-Monique Robin - Décembre 2012
http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/fukushima-japon-terre-souillee-de-41730

Cette vidéo est un reportage de Marie Monique Robin, Roland Théron et Françoise Boulègue montrant les conséquences concrètes pour les agriculteurs de l'incident nucléaire de Fukushima.

CinqMicroSv.jpg
Plus de 5 milli Sv par an d'exposition externe...
A Tchernobyl, ils prévoyaient que si la dose dépassait 5 milli Sv/an les personnes concernées avaient obligation de quitter la zone et si la dose dépassait 1 milli Sv elles pouvaient quitter la zone avec des compensations de l'état, dans les deux cas.
Source: http://www.waternunc.com/fr2013/fukushima_2013_2_ans_apres_2013.php

Synopsis :

« Terre souillée » s’attache à l’histoire de trois familles paysannes de Nihonmatsu, une ville de 60 000 habitants, située à trente kilomètres de la zone interdite. Tous pratiquent l’agriculture biologique depuis plus de trente ans.

Eiju Sugeno et sa fille Mizuho, 25 ans, ont décidé de rester. Collaborant étroitement avec le professeur Masanori Nonaka de l’Université de Nigata, ils multiplient les expériences pour décontaminer leurs sols. Ils ont constaté que les sols biologiques, riches en humus et potassium, fixaient deux fois plus le césium que les sols conventionnels, permettant de limiter considérablement sa transmission aux végétaux…

À 70 ans, Kisaburo Tanno et sa femme Midori ont décidé, eux, de partir pour recommencer de zéro dans la préfecture de Nagano. La mort dans l’âme, car ils ont dû abandonner la ferme que la famille Tanno exploitait depuis treize générations. Quant à Shisasei Tarukawa, il a décidé de partir pour… toujours.

Deux semaines après l’accident nucléaire, les autorités ont ordonné la destruction de sa récolte d’épinards et il s’est suicidé. Aujourd’hui, sa veuve et son fils continuent de cultiver, car ils n’ont pas le choix…

Entre silences et rires nerveux, se dessine le désespoir profond et douloureux des paysans de Fukushima , dont la terre sacrée a été définitivement « souillée ».

Source : Arte.

lundi, novembre 4 2013

Révision des manuels scolaires

http://www.fukushima-blog.com/2013/11/hisako-sakiyama-evaluation-du-risque-des-faibles-doses-de-radioactivité-au-japon.html (...)
Avant l'accident de Fukushima, le MEXT a distribué des livres de textes dans les lycées professant que les centrales nucléaires étaient sûres. Ils déclaraient que comme les centrales électriques étaient construites sur un socle rocheux dur, elles pourraient résister aux tremblements de terre. Ils déclaraient aussi que les centrales étaient conçues pour supporter les tsunamis, et cetera. Après l'accident cependant ils durent admettre que les centrales n'étaient pas sûres, et ils ont repris les livres de textes.
Manuels_scolaires.jpg

mercredi, octobre 23 2013

Je suis à FUKUSHIMA et je n’aime pas ce que je vois

En direct: Je suis à FUKUSHIMA et je n’aime pas ce que je vois
Publié le 23 octobre 2013 par Janick MAGNE
http://janickmagne.blog.lemonde.fr/2013/10/23/en-direct-je-suis-a-fukushima-et-je-naime-pas-ce-que-je-vois/#xtor=RSS-32280322

Je suis arrivée dans la ville de Fukushima (290 000 habitants, à 60km environ de la centrale accidentée de Fukushima-1) hier vers 13 heures, en voiture, de Tokyo. J'ai pris des relevés de la radioactivité un peu partout pendant notre déplacement sur l'autoroute du Tôhoku.

(...) Dans la ville de Fukushima, dans le quartier par lequel nous arrivons depuis l'autoroute, j'obtiens d'abord brièvement des chiffres normaux (0,115µSv) puis très vite, selon les endroits et à mesure que nous roulons : 0,226 0,323. Au centre ville, à proximité du bâtiment officiel du gouverneur du département et ses services, le quartier est encore plus contaminé : 0,521µSv/ 0,580 / 0,601 et puis 0,664µSv (10 fois plus qu'à Tokyo ou qu'à Paris, où j'ai pris les dernières mesures cet été). Devant le commissariat de police, allez savoir pourquoi, ça baisse ! Nous décidons d'aller à la mairie de Fukushima. Sur le parking de l'hôtel de ville, j'observe 0,340 à 0,374 µSv.

(...) Retour vers les quartiers plus animés, des gamins rentrent de l'école, sans masque, sans protection particulière, en culottes courtes, alors que je relève à un mètre de hauteur 0,5 à 1 µSv/h et, au niveau de leurs souliers et de leurs petites jambes, le long des trottoirs, au bord des fossés fleuris, jusqu'à 2 µSv/h. Vous venez d'où ? Pourquoi vous êtes là ? me demandent-ils, rieurs. Je voudrais les mettre en garde, je n'ose pas, ils ont 8 ans à tout casser. "Je suis Française, allez, vite, dépêchez-vous de rentrer chez vous !" Je ne peux pas dire mieux....

(...) Alors, la vie continue ? Je repense à cette mère de Fukushima venue témoigner à Tokyo la semaine dernière sur ce qui se passe ici. 50% des habitants voudraient partir. Et ne peuvent pas. Comment recommencer une vie ailleurs sans aide financière ? Trouver un logement, continuer peut-être à payer les traites du logement précédent, trouver du travail... Comment ? 50%, ça fait 150 000 personnes rien que pour la ville de Fukushima.

Vers Tokyo

Hirose’s letter:
http://fr.scribd.com/doc/171375986/Untitled

Lettre à tous les jeunes athlètes qui rêvent de venir à Tokyo en 2020, et à leurs parents et coaches: quelques faits que vous devriez connaître
http://www.altersocietal.org/documents/mh-fukushima-TH-13-10-09.pdf?PHPSESSID=o0jk2rarfh6jg3vnugq6kj59k0

(...) Dans un parc de la zone résidentielle à Tokyo, à 230 km de Fukushima, le sol avait un taux de radiation de 92.335 Becquerels par mètre carré. C'est un taux dangereux, comparable à ce qu'on trouve au niveau de la zone 4 de Tchernobyl.

Cont_Tcherno.jpg
Une raison de ce taux de pollution radioactive trouvé dans la capitale est qu'il n'y a pas de montagne entre Tokyo et Fukushima qui soit assez haute pour bloquer es nuages radioactifs.

Carte_cont_Bq.jpg
Cart_Cont_Bq.jpg

vendredi, octobre 18 2013

Carte de contamination par le césium 137


La norme d’exposition n’est plus respectée dès que la mesure dépasse 0,1 microsievert/heure (En rouge: de 0,1 à 38 microsievert/heure). Là où le niveau de dose dépasse 5 microsievert/heure, cela équivaut à plus de 50 fois la norme d’exposition du public (ou plus de 2 fois la norme autorisée en temps normal pour les travailleurs du nucléaire).

Source: http://sanurezo.org/spip.php?article165

Carte_cont.jpg

jeudi, octobre 17 2013

Une nation criminelle


Japan Journalist: Plutonium and uranium escaped Fukushima reactors as gas, it was a colossal 9,000ºF inside — Can’t be detected by a Geiger counter — Terrible things are looming for the children, they must be evacuated yet nothing is done… This is a “criminal nation” — I am worried (VIDEO)
http://enenews.com/japan-journalist-plutonium-and-uranium-escaped-from-fukushima-reactors-as-a-gas-temperature-was-9000of-cant-be-detected-by-a-geiger-counter-children-must-be-evacuated-yet-nothing-is-done-t

Journaliste japonais: du plutonium et de l'uranium se sont échappés de Fukushima sous forme de gaz - il y a vait une température colossale de 5000°C à l'intérieur des réacteurs - des choses terribles vont arriver aux enfants, ils doivent être évacués et rien n'est fait... c'est une "nation criminelle" - je suis inquiet (VIDEO sous-titrée en français)

À 0:45

Takashi Hirose, journaliste/ancien ingénieur: Alors que nous parlons , la matière radioactive s'infiltre à travers le sol de Fukushima. Elle fait son chemin souterrain , atteint l'océan, pour finalement se retrouver dans le ciel.

Ce genre de fait ne fait pas l'actualité, aussi tout le monde oublie ce sujet. Si on en avait parlé tous les jours dans les nouvelles, la population japonaise ne pourrait pas l'ignorer. (...) À mon avis les médias portent l'essentiel de la responsabilité. (...)

Le problème avec la contamination est que nous ne pouvons la mesurer que dans les objets qui nous entourent, dans la terre, le sol. Beaucoup de gens possèdent aujourd'hui un compteur Geiger, mais il ne peut rapporter que les particules en suspension , il ne mesure que les rayons gamma . En fait, lorsqu'il s'agit de rechercher le contenu radioactif venant des réacteurs, et sa dispersion, nous ne trouvons pas tout.

Il y avait environ 5000 º C à l'intérieur des réacteurs. C'était une température de grandeur colossale . L'uranium et le plutonium sont échappés sous forme de gaz. Je peux trouver tout cela dans mes calculs, mais rien de tout cela ne peut être détecté à l'aide d'un compteur Geiger (...)

Personne ne mesure même le niveau de strontium. Le strontium est le plus effrayant de tous. Il pénètre et reste résident dans les os, ce qui provoque la leucémie. Ceci est particulièrement dangereux pour la phase de croissance des enfants exposés aujourd'hui.

Pour les enfants vivant à proximité de zones contaminées comme Fukushima, nous devons mettre immédiatement en place un plan pour leur évacuation. (...)

Avant que le Japon perde la guerre , nous avons organisé des évacuations de groupe. Nous avons réussi l'évasion des enfants des zones dangereuses (...)

C'est quelque chose qui doit être fait maintenant. Mais le pays ne fait rien à ce sujet. C'est pour cela que j'appelle ce pays une nation criminelle. Si nous n'agissons pas, des choses terribles se profilent pour les enfants . Je suis inquiet.

Hirose Takashi, est un éminent expert qui a écrit de nombreux livres concernant le secteur de l'énergie nucléaire et le complexe militaro-industriel.

mardi, octobre 15 2013

Au sens propre une folie


“It’s Madness”: Doctors in Japan helping perpetuate Fukushima cover-up — Patients not being told their illnesses are from exposure to radioactive contamination — Scientific reports showing radiation health damage to humans are forbidden to be published (AUDIO)
http://enenews.com/madness-doctors-japan-helping-perpetuate-fukushima-cover-patients-being-told-illnesses-exposure-radioactive-contamination-scientific-reports-show-radiation-health-damage-humans-forbidden-be-publ

"C'est de la folie": Les docteurs au japon perpétuent le camouflage sur Fukushima - On ne dit pas aux patients que leurs maladies sont dues à l'exposition à la contamination radioactive - les rapports scientifiques montrant les dommages des radiations sur la santé des humains sont interdits de publication (AUDIO)

À 3:30

Arnie Gundersen , ingénieur en chef de Fairewinds : Nous voyons scientifique après scientfique ici à Fairewinds nous écrivant qu'ils ont obtenu des données scientifiques valables et qu'ils sont mis à l'écart au Japon et sont interdits de publication de rapports scientifiques qui montrent les dommages du rayonnement sur la santé de personnes japonaises. Donc, en fait, le gouvernement, d'un côté, se base sur la communauté scientifique et de l'autre, empêche la réalisation de bonnes études scientifiques. De même pour les médecins, les médecins nous ont contactés aussi. Ils disent qu'on leur a dit de ne pas dire à leurs patients que leur maladie est provoquée par les rayonnements. Donc, ces gens là ont prêté serment en tant que médecin d'être honnêtes avec leurs patients , et pourtant en fait, ils ignorent leur propre serment en aidant à perpétuer le camouflage du gouvernement japonais. (...)

Hôte: De mon point de vue, ce que vous venez de décrire est au sens propre une folie.

Gundersen : De mon point de vue aussi. C'est le problème au Japon en ce moment, c'est que personne n'est prêt à admettre que le chemin qu'ils ont choisi de prendre depuis les deux dernières années et demie est fou .

dimanche, octobre 13 2013

A Falloujah, sur 1000 naissances, 144 bébés présentent des malformations


Publiez les données sur les malformations congénitales en Irak
https://www.change.org/en-GB/petitions/publiez-les-données-sur-les-malformations-congénitales-en-irak-act4iraq

Petition by Samira Alaani Fallujah, Iraq
Samira_Alaani.jpg Je suis le Docteur Samira ALAANI, je suis pédiatre à l'Hôpital Général de Falloujah. Dans les années qui ont suivi les attaques des forces américaines sur notre ville, mes collègues et moi avons remarqué une augmentation horrifiante du nombre de bébés nés avec des malformations congénitales graves : spina bifida, anomalies cardiaques et des malformations auxquelles je ne peux même pas donner de nom. Beaucoup ne survivent pas. Pour ceux qui survivent, nous leur procurons des soins tant bien que mal avec le peu de ressources dont nous disposons.

Je travaille comme pédiatre à Falloujah depuis 1997, et c'est depuis 2006 que j'ai remarqué ce problème, nous avons alors commencé à enregistrer ces cas. Nous nous sommes rendus compte que sur 1000 naissances, 144 bébés présentaient des malformations. Nous sommes convaincus que, même aujourd'hui, ces cas sont liés à la contamination provenant des conflits dans notre ville il y a plus de dix ans maintenant. Ce phénomène n'est pas unique à Falloujah: les hôpitaux dans tout le Gouvernorat d'alAnbar ainsi que d'autres régions d'Irak constatent une hausse similaire. Tous les jours je vois les ravages que cette peur inculque aux futures mères et à leurs familles. La première question que l'on me pose lorsqu'un enfant naît n'est pas "Est-ce une fille ou un garçon ?"mais "Mon bébé est-il en bonne santé ?"
(...)

samedi, octobre 12 2013

Loin du compte

Japan Physician: Radiation level was 100 times higher in Fukushima than gov’t reported 50 days after 3/11 — Geiger counter ‘off the scale’ at train station 60km from plant — Blatant concealment of data (VIDEO)
http://enenews.com/japan-physician-radiation-level-was-100-times-higher-than-govt-reported-50-days-after-311-geiger-counter-off-the-scale-at-train-station-60km-from-plant-blatant-concealment-of-radiation-d

Médecin japonais: 50 jours après le 3/11 les taux de rayonnement était 100 fois plus élevés dans Fukushima que ce que reportait le gouvernement - compteur Geiger hors échelle à la gare à 60 km de la centrale - dissimulation flagrante des données (VIDEO)

Titre: Fort dans la tempête : Survivre au tremblement de terre au Japon, au tsunami et à la catastrophe nucléaire de Fukushima
Source: Temple University au Japon ( la plus ancienne et la plus grande université américaine du pays)
Date de publication: 19 février 2013

A 53:45
Membre de l'audience: Je suis médecin, j'ai fait du bénévolat au centre d'évacuation de Minamisoma dans la dernière semaine d' Avril. (...) J'étais là pendant une semaine en tant que médecin. Mon dosimètre montrait une dose équivalente à 250 radios de thorax en une semaine. Étrangement sur ​​le journal, la mesure du département de la préfecture était loin, très loin – quelque chose comme 1/100ème de ce que notait mon dosimètre. Je pense que ce qui s'est passé à cette époque était un effort systématique du gouvernement de la préfecture, (...) ainsi que du gouvernement central japonais, de minimiser la quantité de rayonnement . (...)
Juste après l'accident nucléaire, c'était l'anarchie. (...) À Fukushima Station (côté ouest) j'ai apporté mon compteur Geiger, l'aiguille était hors échelle. J'en ai rendu compte au Fukushima Minpo (journal) , là-bas j'ai rencontré les éditeurs. Ce qui m'a surpris, c'est qu'ils ne voulaient pas entendre ces choses. La principale préoccupation (...) pour Fukushima Minpo , c'était de perdre leur business (...) Pour le gouvernement de la préfecture, perdre les gens signifie moins de revenus, moins de prestige. Il y a eu aussi une dissimulation flagrante de données SPEEDI , la prévision initiale.

vendredi, octobre 11 2013

Symptômes de contamination interne


Diapositives du Dr. Ken NAKAYAMA sur la fréquence de certains symptômes lors de la suspicion d'une contamination interne radioactive

CI_Enf.jpg

CI_Ad.jpg

Effets médicaux à long terme

Fukushima Doctor: Cancer found in over 40 children… We believe it’s related to the nuclear disaster — Physician: Leukemia cases to increase in next few months?
http://enenews.com/fukushima-doctor-thyroid-cancer-found-in-over-40-children-this-is-related-to-the-nuclear-disaster-physician-leukemia-cases-to-increase-in-next-few-months-audio

Un docteur de Fukushima: Un cancer chez plus de 40 enfants... Nous pensons que c'est lié au désastre nucléaire - un médecin: les cas de leucémie vont augmenter dans les prochains mois

TVR, le 10 octobre 2013: des thérapeutes biélorusses aident leurs collègues japonais à combattre le rayonnement (...)
Les médecins japonais continuent à se battre avec les radiations et les conséquences de l'accident de Fukushima, avec l'aide de leurs collègues biélorusses. Les endocrinologues de Brest sont parmi les meilleurs spécialistes de diagnostic en Biélorussie. Le premier laboratoire mobile pour la détection du cancer de la thyroïde est apparu dans cette région. (...)
Yuko Yanagisawa, thérapeute, Préfecture de Fukushima (Japon): "L'accident de Fukushima a eu lieu il y a deux ans et demi. Mais nous avons trouvé un cancer de la thyroïde chez plus de quarante enfants. La communauté médicale officielle estime que cette situation n'est pas liée aux effets des radiations de l'accident, mais nous sommes en désaccord avec cela. Par conséquent, nous sommes venus en Biélorussie pour consulter des spécialistes locaux".

Journal Tribune, Oct. 1,2013: Yuki N. Karakawa, de l'International Association of Emergency Managers, dit que le désastre à Fukushima sera ressenti au Japon pendant longtemps et qu'il y aura des effets médicaux à long terme - une chose que le pays n'a pas inclus dans son planning.

ABC Australia’s Triple J, Oct. 8, 2013 – Dr. Tillman Ruff, médecin (à 2:00): Il n'y a aucun doute que ces effets apparaîtront, le problème est juste d'en savoir la gravité (...) En 2014-2015 nous pourrions commencer à voir une augmentation des leucémies.

jeudi, octobre 10 2013

Objectif décontamination


Balade à Fukushima avec un compteur Geiger
http://mesmer.blog.lemonde.fr/2013/10/09/balade-a-fuskushima-avec-un-compteur-geiger/

9 octobre 2013, par Philippe Mesmer
Les 25 et 26 septembre, je me suis rendu dans le département de Fukushima. Equipé d'un compteur Geiger, j'ai contourné la zone interdite. Je suis parti avec un appareil doté d'un GPS qui envoyait des données automatiquement à intervalle régulier, toutes les 10 minutes environ et en cas d'alerte, à un serveur. Au final, cela permet d'avoir une vision générale des niveaux de radiations, à découvrir sur cette carte.
(...)
Pour information, voici la carte des zones décontaminées et/ou à décontaminer, telle qu'établie par le gouvernement. L'objectif est de ramener le niveau de radiations sous la barre des 1 millisievert par an, limite autorisée d'exposition pour un citoyen japonais ou encore français.
(...)

carte-decon.jpg

Carte officielle des zones à décontaminer. En rose, les zones les plus contaminées.

mardi, octobre 8 2013

Appel international

After recent ‘lies’, Japan PM admits help needed to contain Fukushima disaster
http://enenews.com/after-recent-lies-japan-pm-admits-needed-contain-fukushima-disaster-senior-official-warns-new-problems-plant

Après ses récents "mensonges" le premier ministre du japon admet la nécessité d'une aide pour contenir le désastre de Fukushima
The Times, 6 octobre 2013:
le Japon admet qu'il a besoin d'aide pour arrêter les fuites radioactives
(...) Le Premier ministre japonais a demandé à la communauté internationale d'aider à contenir les fuites radioactives de la centrale nucléaire de Fukushima, un mois après avoir promis au Comité Olympique International que le problème était sous contrôle. Shinzo Abe a dit lors d'une conférence scientifique internationale à Kyoto, hier, "mon pays a besoin de vos connaissances et votre expertise" face à la détérioration de la situation à la centrale.
(...)

lundi, octobre 7 2013

Données officielles dans le déni

International Scientists: Japan experts must be allowed to report health consequences of Fukushima — “The official data is all denial” — Pressured to downplay true impact of disaster.
http://enenews.com/international-scientists-japan-experts-must-be-allowed-to-report-health-consequences-of-fukushima-the-official-data-is-all-denial-pressured-to-downplay-true-impact-of-disaster

Scientifiques internationaux: les experts au Japon doivent être autorisés à rapporter les conséquences de Fukushima sur la santé - "les données officielles sont toutes dans le déni" - faites pour minimiser l'impact véritable du désastre.

Lettre au Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki -Moon émanant de 17 scientifiques et experts internationaux partisans d'une action internationale sur la crise de Fukushima, le 13 septembre 2013:
(...) il est clair que la situation sur le site de la centrale de Fukushima Daiichi s'est progressivement détériorée et non pas stabilisée.
(...) Il est clair maintenant que la catastrophe nucléaire de Fukushima Daiichi est loin d'être terminée, et qu'il ne peut y avoir aucune estimation crédible des impacts totaux sur l' environnement ou la santé humaine, car les rejets radiologiques n'ont pas cessé et les conséquences de l'exposition de grandes populations à des faibles doses sur le long terme ne sont pas claires.
(...) Les médecins japonais et les scientifiques au Japon doivent être autorisés et soutenus pour traiter et signaler les conséquences sanitaires liées à Fukushima. Les calamités nucléaires donnent lieu jusqu'à ce jour à une pression institutionnelle pour sous-rapporter et même fausser les données sur la santé des patients et autres éléments de preuve. (...) Une telle pression institutionnelle contribue maintenant à une minimisation de l'impact réel de l'accident de Fukushima .

dimanche, octobre 6 2013

Mesure et évite


Living in Fukushima: The key words are: Learn, Measure and Avoid
http://www.save-children-from-radiation.org/2013/09/17/where-those-bags-of-contaminated-soil-go-eventually-wnscr-member-reports-her-life-in-fukushima-city/

Vivre à Fukushima: s’informer, mesurer et éviter
http://www.save-children-from-radiation.org/2013/09/20/vivre-à-fukushima-s-informer-mesurer-et-éviter/#permalink

(...)
Nous avons reçu de la part des agents chargés de la surveillance de la radioactivité les résultats officiels des mesures avant et après la décontamination. A 50 cm au dessus du sol, le niveau de radioactivité dans notre séjour a été abaissés de 0,14 à 0,09 µSv/h et dans notre cour il est passé de 0,55-0,97 à 0,19-0,46 µSv/h.

(...)
La ville de Fukushima est à environ 60 km au nord de la centrale nucléaire ruinée Fukushima Dai ichi; cependant certaines parties de la ville sont fort contaminées et 3.234 personnes (au 15 mars 2011), surtout des mères de jeunes enfants ont évacué volontairement; la population est d’environ 283.000 habitants.

Beaucoup de gens au dehors de Fukushima semblent penser que toute la préfecture est tellement contaminée que où qu’on aille l’eau et les aliments sont fortement radioactifs et dangereux. Cela peut être vrai dans des zones plus proches de la centrale nucléaire et dans certaines autres zones que le nuage radioactif a survolées après l’explosion et où les habitants ont reçu l’ordre d’évacuer; mais si vous regardez sur la carte, vous verrez que la préfecture de Fukushima est une assez grande préfecture.Et dans les villes comme Fukushima la plupart des gens, y compris moi,sont restés et vivent une vie quotidienne ordinaire.

Il est probablement vrai que la majorité d’entre nous est encore profondément inquiète au sujet des effets des radiations, spécialement pour nos enfants pour les 5, 10, 20 ans à venir et même plus. Beaucoup d’entre nous ont traversé une longue période pendant laquelle nous hésitions à décider si nous devions ou non quitter notre maison, nos parents, nos amis, le travail, tout ce que nous avions à Fukushima.

Mais en même temps nous avons appris à mesurer la radioactivité dans l’eau et nos aliments, et aussi dans notre corps. Nous avons appris que certains aliments semblent absorber la radioactivité mieux que d’autres et donc à les surveiller plus étroitement. Nous avons appris à éviter les endroits où la radioactivité est particulièrement forte. Nous avons appris toutes ces choses et bien d’autres de telle sorte que nous sommes certains que vivre à Fukushima est aussi sûr que de vivre à Tokyo, en Californie, à Londres ou à Paris.

Ainsi, les mots clef sont: mesure et évite.
(...)

vendredi, octobre 4 2013

Statistiques non publiées

Gundersen: Deformities, stillbirths not being reported after Fukushima — Officials withholding truth about health effects — Gov’t suppressing studies on deformed animals (AUDIO)
http://enenews.com/gundersen-deformities-stillbirths-kept-secret-after-fukushima-officials-not-being-honest-with-public-about-health-effects-govt-suppressing-studies-on-deformities-in-animals-audio

Gundersen: malformations, mortinatalité ne sont pas rapportées après Fukushima - les officiels dissimulent la vérité au sujet des effets sur la santé - le gouvernement supprime les études sur les animaux malformés (AUDIO)

Les déformations, les avortements et l'augmentation de la mortinatalité ne sont pas signalés par les Japonais.
Ils avaient l'habitude de publier chaque année un rapport qui faisait une ventilation préfecture par préfecture (...) des déformations, des fausses couches et des choses comme ça. Eh bien, ils ont cessé de publier ce rapport.
Ils ont dit en 2011 qu'il y avait une augmentation de la mortinatalité et des malformations, mais ils ne fournissaient pas aux scientifiques la ventilation préfecture par préfecture. C'est une mauvaise nouvelle pour la science, et clairement ils préfèrent avoir les Jeux Olympiques que d'être honnêtes avec leurs propres citoyens sur les effets sur la santé auxquels ils sont confrontés.

mercredi, octobre 2 2013

Obligés de garder le secret

Thousands in Japan reported to be suffering massive and recurring nosebleeds in recent days — Gundersen: Japan doctors tell us, “We know our patients have radiation illness” but forced to keep it secret (VIDEO)
http://enenews.com/thousands-in-japan-reported-to-be-suffering-massive-and-recurring-nosebleeds-in-recent-days-gundersen-japan-doctors-tell-me-we-know-our-patients-have-radiation-illness-but-forced-to-keep-it-se

On rapporte que des milliers de japonais souffrent de saignements de nez massifs et récurrents - Des médecins japonais: «Nous savons que nos patients ont une maladie due aux rayons mais nous sommes obligés de garder le secret»

Source: Takahiro Katsumi (Assistant du sénateur Tadashi Inuzuka pour la politique étrangère)
dans un article de Enenews du 1 Oct. 2013

Commentaire de Arnie Gundersen, de l’association Fairewinds:

« Le problème est que les chercheurs japonais ont peur de dire la vérité. Il y a des médecins qui nous appellent à Fairewinds disant: « Nous savons que nos patients ont une maladie due au rayonnement mais l’hôpital ne nous permet pas de le dire aux patients… » (...) Donc, le problème ici, c’est la transparence. Et franchement si vous laissez faire gouvernement japonais, nous n’allons jamais obtenir la transparence. Nous allons impliquer les citoyens avec un comité de surveillance composé de civils qui n’ont rien à gagner, rien à perdre à dire la vérité.»

mardi, octobre 1 2013

Livre: Hiroshima to Fukushima


AP: Fukushima unleashed radiation that will affect region’s health for decades — Book: Effects seem to be rapidly increasing
http://enenews.com/ap-fukushima-disaster-unleashed-radiation-will-affect-regions-health-decades-book-effects-be-increasing-rapidly-large-numbers-spontaneous-abortions-congenital-malformations-sudden-heart-failure-chi

AP: Fukushima a libéré des radiations qui affecteront la santé des régions pendant des dizaines d'années - livre: Les effets semblent croître rapidement

Science Policy Reports (2014): l'incidence des effets indésirables sur la santé semble augmenter rapidement au moment de la rédaction (Mars 2013), 2 ans après l'accident. Les anomalies de la thyroïde chez les enfants sont maintenant très répandues et observées dans tout le Japon. L'insuffisance cardiaque soudaine semble aussi être en augmentation chez les jeunes. Le syndrome de fatigue chronique est également plus répandu. Toutes sortes de maladies infectieuses sont en augmentation, très probablement en raison de l'affaiblissement des systèmes immunitaires chez de nombreuses personnes (…). Aucune donnée officielle n'est encore disponible, mais un grand nombre de cas d'effets indésirables sur la santé ont été signalés, tels que les graves saignements de nez, la perte de cheveux, le syndrome de fatigue sévère, une insuffisance cardiaque aiguë, la leucémie aiguë lymphocytaire, la collagénose systémique, l'avortement spontané, et les malformations congénitales.

lundi, septembre 30 2013

Un roman à boycotter

Le cycliste de Tchernobyl: un roman à boycotter.

Un roman d'usurpation de la mémoire d'un grand homme, Vassily Nesterenko... le livre de Javier Sebastian à boycotter.
La fiction a ses limites que l'auteur en question a transgressées de manière particulièrement perverse. Voici un texte écrit à plusieurs mains à diffuser le plus possible.

« Vous avez peut-être entendu parler du « roman » pseudo historique qui vient de sortir, "Le cycliste de Tchernobyl", qui est fort louangé par la critique du Monde (article de Chevillard dans Le Monde des livres du 13 sept, de Libération (le supplément Livres du jeudi 19 sept.) et l'objet d'un battage médiatique sur le net.

Je tiens à vous mettre en garde : ce livre est une "oeuvre" de falsification. En effet, il met en scène Vassili NESTERENKO le savant soviétique (dont le nom est conservé dans l'ouvrage), qu'il présente comme un être veule , clochard à Paris, misérable, ballotté par les évènements, etc. Rien n'est plus FAUX. Il s'agit d'une terrible diffamation d'un homme héroïque qui a mis toute son énergie, tout son savoir au service des populations touchées par les radiations en Biélorussie en particulier. Lire son portrait sur Wikipedia:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vassili_Nesterenko

Vassili NESTERENKO, savant nucléaire soviétique, membre de l'académie des sciences, qui venait de mettre au point un réacteur nucléaire miniaturisé, s'est précipité à Tchernobyl le 26 Avril 1986. Il a survolé le réacteur en feu en hélicoptère et a été fortement irradié. Il a immédiatement demandé l'évacuation des populations sur 100 km autour du réacteur. Il n'a bien sûr pas été suivi. Il a aussi demandé la distribution d'iode. Ses conseils ont été suivis en Pologne, heureusement pour les Polonais!

Dans les mois et les années suivants, il a mis toute son énergie à lutter contre les radiations, protéger les populations et s'est attiré bien des inimitiés dans la bureaucratie soviétique. Il a été l'un des créateurs de l'Institut BELRAD qui vient en aide aux populations des régions contaminées : éducation aux précautions à prendre, éducation nutritionnelle, mesures de radioactivité du césium du corps entier des enfants, vacances en zone "propre" ou en Europe de l'Ouest, distribution gratuite de pectine (Vitapect) aux enfants contaminés, obtenue à partir de pommes, qui a la propriété de permettre l'élimination des métaux lourds et du Césium.

Il a participé avec YABLOKOV à la rédaction du livre "Tchernobyl, conséquences de la catastrophe pour le peuple et l'environnement" édité par l'Académie des Sciences de New York, qui présente et résume des milliers d'articles scientifiques étudiant les suites de la catastrophe. Fortement irradié, il s'est éteint en 2008. Son fils Alexei poursuit son oeuvre.

Bref, le livre de Javier Sebastian est un écrit diffamatoire d'un mort, ce qui tombe sous le coup de la loi, mais il est en outre un "grand guignol", plein d'erreurs et d'inventions anti-scientifiques, par exemple faisant mourir des tas de gens de mal aigu des rayons alors qu'ils sont soumis à de faibles doses chroniques de radioactivité, ce qui n'a pas du tout les mêmes conséquences. De nombreux autres éléments de ce bouquin sont de la même eau fantaisiste et erronée.

Alors, n'achetez pas ce livre, passez votre chemin, et si vous avez un peu d'argent à perdre, rendez vous sur le site "enfants de Tchernobyl-Belarus" pour faire un don aux enfants de Biélorussie qui en ont un grand besoin.

Marie-Elise

Rencontrer Nesterenko

- page 1 de 33